Tournoi des VI NationsLe tournoi des VI nations qui s’annonce très relevé cette année, voit la participation des équipes comme la France, l’Angleterre, Galles, l’Ecosse, l’Irlande et l’Italie. Toutes ces équipes pour la plupart ne sont pas à leur première participation mais parmi elles, on note celles qui n’ont jamais eu l’occasion de gravir les marches du podium. L’Italie fait partir de ces nations qui justement continuent à rechercher à se faire une place sous le soleil. Certains chroniqueurs se sont même permis de croire que ce pays est encore à la phase d’apprentissage, en ce qui concerne le rugby. L’entraineur Jacques Brunel un Français d’origine, préside aux destinées de cette sélection. Son histoire dans le tournoi des VI nations, commence en 2000, mais jusqu’aujourd’hui aucun trophée enregistré. Au tournoi de 2013, l’Italie s’est classée 4ème avec 2 victoires et 3 défaites. Si en 2013 la sélection italienne de rugby a eu le dessus sur les bleus (23-18), (22-15) contre l’Irlande et un record de (50-20) contre l’équipe d’Australie. Mais en réalité, on ne voit pas la constance souhaitée dans l’intensité du jeu. L’Italie peine toujours à tenir tête pendant longtemps aux dinosaures de l’ovalie que sont l’Angleterre ou la Nouvelle Zélande. En s’exerçant à poser un petit diagnostic de ce qui pourrait empêcher à cette équipe de briller, c’est la vieillesse de ses joueurs, qui est totalement incompatible avec la puissance et la vélocité que nécessite ce sport essentiellement vigoureux. On retrouve encore des joueurs comme Castrogiovanni, Parisse et les frères Bergamasco. On tarde à voir la relève pointer à l’horizon. Il y a également les nombreuses blessures qui handicapent considérablement les ambitions conquérantes des Azzuri. C’est le cas de l’ailier Giovanbattista, de l’arrière Andrea Masi ou même de Gonzalo Canale. Le pire c’est que cette sélection ne dispose pas à l’heure actuelle d’un banc de touche fourni. Il existe tout de même un meneur de jeu très décisif dans cette équipe, Tommaso Allan, un joueur qu’il faudra suivre avec attention. Ce rejeton de parents rugbyman et rugbywoman professionnels, a déjà fait trois apparitions, sous les couleurs de l’Italie depuis novembre. L’entraineur Jacques Brunel a déjà eu l’utiliser comme N.10 et il se peut qu’il occupe ce poste lors du tournoi des 6 nations 2014. Il jouera certainement derrière Luciano Orquera. Pour l’édition de 2014, les avis de l’entraineur sont réellement mitigés, surtout que les adversaires de poigne l’attendent de pied ferme. Il sera difficile de faire une prestation élogieuse à cette compétition, si des signes de réels sursauts d’orgueil ne sont pas visibles. Pour l’heure, les observateurs se prêtent à croire que l’équipe-type prendrait la configuration suivante : Sgarbi, Iannone, Morisi, Benvenuti, Mclean ; Orquera, ou Allan en ouvreurs ; Gori, Barbieri, Parisse, Zanni, Bernabo, Geldenhuys, Castrogiovanni, Ghiraldini et Rizzo. L’avenir du parcours de la sélection d’Italie au Tournoi des VI nations est loin de susciter l’enthousiasme des supporters des Azzuri, mais on ne vend pas la peau d’un ours avant de l’avoir tué, les adversaires de cette équipe ferait mieux de se le mettre dans la tête.

CLIQUEZ ICI ET INSCRIVEZ-VOUS POUR REGARDER LE TOURNOI DES VI NATIONS EN DIRECT !

Laisser un commentaire