Tournoi des VI nationsQuelques jours avant le début du Tournoi des VI nations, la fièvre monte véritablement chez les nombreux supporters. En France par exemple, l’on ne compte plus que les heures qui manquent avant le coup d’envoie inaugural de la compétition. Les avis vont aussi bon train, sur tel aspect ou tel autre de cette échéance. Tous les pays qui vont participer à ce tournoi, n’ont qu’une seule envie, remporter l’édition 2014, qui est la dernière avant la coupe du monde en 2015. C’est donc le moyen le plus effectif de démontrer aux autres et de se prouver à soi-même qu’on a les potentialités de remporter ce titre.

Les pays qui prennent part à cette édition 2014 du tournoi des VI nations sont entre autres : la France, l’Ecosse, l’Italie, l’Irlande, l’Angleterre et Galles. La particularité de cette édition c’est que les équipes sont à peu près au même niveau du point de vue technique et même du jeu collectif. Cela signifie que la partie n’est pas gagnée d’avance. Toutes les équipes sont contraintes de produire un niveau de jeu conséquent pour être en mesure de faire une présence honorable. On compte évidemment sur la perspicacité de certains joueurs, même si on ne néglige pas l’apport du jeu collectif à la réalisation des objectifs de toutes ces nations. Car dans chaque groupe, on retrouve au moins un joueur qui peut dans une certaine mesure, pousser l’équipe à la victoire.

En Angleterre par exemple, on ne peut pas passer sur les compétences et les qualités intrinsèques d’un joueur comme Jack Nowell. Ce jeune et puissant ailier d’une vingtaine d’années, avec une taille de 1.80 m pour 89 kg. C’est pourtant un nom qui ne fait pas encore trembler les adversaires, justement parce qu’il est pour le moment un novice dans la sélection, et donc dans la sphère internationale. Il commence à jouer dans la sélection suite aux blessures de Marland Yarde et à la méforme de Chris Ashton. C’est en coupe d’Europe que l’on a réellement vu explosé ce jeune prodige qui pourra faire parler de lui pour ce tournoi des VI nations.

En France, Wesley Fofana est un joueur très efficace. Ses prestations de ces dernières années lui ont valu une place honorable dans le classement des meilleurs trois-quarts centre du monde. Lors de l’édition 2012 du tournoi des VI nations, ce joueur avait un moyenne d’essais inscrits égale à un par match, avec quatre sur cinq fois sur la feuille de match. Pour Philippe Saint-André, ce Parisien de 26 ans est l’assurance tous risques du groupe.

En Ecosse, Stuart Hogg le jeune arrière de Glasgow âgé de 21 ans, trône en maître. Le public écossais le porte dans son cœur.

En Italie, c’est Tommaso Allan qui fait la pluie et le beau temps. Ce trois-quart évoluant à Perpignan sera à sa première compétition. Il pourra bien prester derrière Luciano Orquerra.

A Galles, tous les supporters scandent le nom de Rhys Priestland, qui s’est révélé à la coupe du monde 2011. C’est un véritable poison des défenses, parce qu’à 27 ans, son solide jeu et son intelligence tactique lui font toujours tirer son épingle du jeu.

En Irlande, Brian O’Driscoll à 35 ans bien sonné, ne parle pas encore de retraite.  C’est le capitaine du groupe et son inspirateur.

POUR REGARDER LE TOURNOI DES VI NATIONS EN DIRECT, INSCRIVEZ-VOUS DES AUJOURD’HUI SUR NOTRE SITE !

Laisser un commentaire