Tournoi des VI nationsAu sein de l’équipe de France de rugby, les discussions vont bon train au sujet de la tactique de jeu et même du positionnement à adopter pour ce match d’ouverture du Tournoi des VI nations, qui débute justement ce samedi à 18 heures au Stade de France. En termes justement d’utilisation des joueurs, on regarde le plus souvent ceux qui peuvent apporter la différence dans la qualité du jeu, et contribuer efficacement à atteindre l’objectif qu’est la victoire.

Dans le XV de France, la ligne centrale souffre encore d’un manque de confiance, que Philippe Saint-André devra colmater très rapidement, au risque de laisser passer beaucoup d’adversaires au niveau de cette zone charnière. Le poste d’ouvreur est ainsi l’un des plus critiques, et qui cependant manque encore d’assurance au niveau de la personne à l’assurer avec efficacité. L’entraineur a ainsi le choix entre trois rugbymen, dont le niveau d’expérience n’est pas le même. Il s’agit de Jules Plisson, de François Trinh-Duc et de Jean-Marc Doussain.

Face à un match crucial comme celui de ce samedi, avec des contraintes liées à l’absence de certains joueurs à cause des problèmes de santé, des blessures et autres, à l’instar de Rémi Talès, qui pourtant a été titulaire lors des 4 derniers matchs, mais qui a été fragilisé au niveau des cervicales ; c’est également le cas de Frédérick Michalak en état de méforme, ou même Camille Lopez qui a eu une blessure qui mettra du temps à guérir. L’entraineur et ses adjoints ont vraiment du pain sur la planche pour remédier à cette situation au plus vite. Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence qu’en dehors des trois joueurs cités plus haut Philippe Saint-André, Yannick Bru et Patrice Lagisquet n’ont pas les mains longues.

Choisir Plisson est synonyme d’insuffler l’objectivité et la vie dans ce compartiment stratégique de l’équipe de France de rugby. Le problème avec ce joueur de Paris âgé de 22 ans, est qu’il n’a pas encore été sélectionné dans ce groupe, et cela peut avoir une incidence sur le collectif, à moins que les séances d’entrainements soient régulièrement faites et centrées sur cet aspect. En dehors de tout ça, Plisson lorsqu’il est sur le terrain, affiche une performance éblouissante. C’est tout à fait vérifiable au Stade français. Voici un attaquant qui peut faire la différence à tout moment.

Si le choix se porte sur François Trinh-Duc, il s’agirait d’une option ancrée sur un besoin d’expérience, car en parlant d’expérience, il est tout à fait reconnu que Trinh-Duc est l’homme de la situation. Il a participé déjà à une coupe du monde et 6 tournois. C’est un véritable roc du point de vue mental, et un pilier de l’équipe lorsqu’on veut mettre en condition d’attaque les coéquipiers. Sinon, ses limites défensives et ses carences au niveau du jeu au pied peuvent poser problème.

Dans le cas où le sort tombe sur Doussain, il s’agirait là d’un choix assez osé et en même temps pragmatique, puisque ce dernier a fait une formation au poste de N.10 à Toulouse. C’est également un buteur redoutable.

Nul doute que le choix sera difficile à faire, mais PSA  est celui qui aura le dernier mot.

FAN DE RUGBY ? VOUS POUVEZ SUIVRE LE TOURNOI DES VI NATIONS ICI !

Laisser un commentaire